Nicaragua – Le premier Salésien de l’Amérique Centrale

(ANS – Granada) - Narciso Sequeira Arellano (1851-1923), originaire de Grenada, au ...

Brésil - L'Urne de Don Bosco est arrivèe à Brasilia

Brasilia. Brésil - juillet 2017 - L'urne, contenant une insigne relique de Don Bosco est ...

Philippines – Opérations de secours pour la population de Marawi

(ANS – Marawi City) – L’Organisation du Volontariat Laïque ...

Croatie – Un prêtre à l’« Ultra Festival ». Pour donner l’Eau Vive

(ANS – Spalato) – Que faisait-il un prêtre salésien à ...

Venezuela - Le 'BoscoBus' assiste les enfants de la rue

Caracas , Venezuela - juillet 2017 - La Red de Casas Don Bosco de la Province salésienne du ...

Îles Salomon - Festival de la récolte du riz

Tetere, Îles Salomon - juillet 2017 - Le 18 juillet, les élèves du Centre de ...

Moyen Orient - L'ETE Jeunes dans la Province du Moyen Orient

Moyen Orient - juillet 2017 - Chaque année, durant la période estive, les maisons de ...

Freetown, Sierra Leone - 2016 - Voici les visages d'enfants qui ont perdu les parents, et dont s'occupent les Salésiens, en les éduquant pour la vie. Ce sont des "visage qui parlent d'avenir". (Photo Alberto Lopez, Procure Missionnaire de Madrid).

(ANS – Lungi) – Le P. Ubaldino Andrade Hernandez est un missionnaire salésien qui a travaillé en Sierra Leone. Il est passé par Rome, à la Maison Générale, durant les jours de l’exposition photographique : « L’Ebola, au-delà de l’Ebola » (Ebola, más allá del Ebola). Son témoignage est un signe de confiance en Dieu. Il raconte qu’aux jours de l’épidémie, beaucoup d’étrangers s’en allaient avec « une véritable peur de la mort (…). Nous avons décidé de rester comme parents pour les nombreux enfants abandonnés ». En regardant les photos de l’exposition, les souvenirs reviennent à la mémoire et ses yeux s’arrêtent pour rappeler les moments vécus. « Rester, était l’option la meilleure ».

(ANS – Rome) - Une exposition pour informer et sensibiliser sur les conséquences de l’Ebola, maintenant que la peur mondiale de l’épidémie s’est évanouie : c’est celle qui a eu lieu en ces jours à la Maison Générale des Salésiens, à Rome, après avoir été lancée, il y a environ 7 mois à Madrid. C’est l’exposition photographique « L’Ebola, au-delà de l’Ebola » (Ebola, más allá del Ebola), préparée par Alfons Rodriguez et avec le patronage de la procure Missionnaire Salésienne de Madrid.

(ANS – Monrovia) – L’Organisation Mondiale de la Santé recommande encore de garder bien haut les contrôles sur de possibles nouveaux foyers, mais actuellement, au Liberia, il y a une préparation plus adéquate pour identifier, isoler et traiter les nouveaux cas d’Ebola. Raconte le P. Nicola Ciarapica, SDB, Directeur du centre ‘Don Bosco’ du quartier de Matadi : « Les relations sociales, le commerce, la politique retournent tout doucement aux rythmes normaux…Et pourtant on note toujours davantage la distance entre ‘ceux qui se portent bien’ et ceux qui sont plus indigents, qui manque d’éducation, de santé, de travail ».

(ANS – Rome) – Ouvrir les pages des journaux et voir les conditions des enfants dans le monde, provoque un sens de désespoir. Les nouvelles sont décourageantes pour ceux qui s’approchent au monde des enfants. « La population infantile, dans son ensemble, est objet de graves violations : kidnapping, violences sexuelles, mariages infantiles et enrôlement de force ». Que se passe-t-il ? Comment pouvons-nous tolérer tant de souffrance ? L’indifférence est globalisée, a dit le Pape François, devenant une « attitude égoïste d’indifférence qui a rejoint une dimension globale ».

(ANS – Madrid) – « L’Ebola et au-delà de l’Ebola » est le titre d’une exposition photographique d’Alfons Rodriguez, sponsorisée par la Procure Missionnaire Salésienne de Madrid. A travers 30 images, elle montre les conséquences de la terrible épidémie qui a dévasté la Sierra Leone, le Liberia et la Guinée Conakry à partir de 2013, avec des cas vérifiés jusqu’à la fin de l’an dernier.

INTERVIEWS

EDITORIAL

  • Se mettre “à la place des autres”

    Alors que, au cours des dernières années, le scénario mondial est caractérisé toujours davantage par un climat d’intolérance diffusée,, où la violence et la xénophobie  produisent une culture de division, ainsi dans la vie de tous les jours, en famille, avec les amis, dans les associations ou les groupes, nous expérimentons  d’un côté l’exigence de vivre des relations authentiques  et de l’autre la triste réalité de la fatigue  ou de l’échec. 

EVENEMENTS

APPROFONDISSEMENT

  • Nicaragua – Le premier Salésien de l’Amérique Centrale

    (ANS – Granada) - Narciso Sequeira Arellano (1851-1923), originaire de Grenada, au Nicaragua, fut le premier Salésien de l’Amérique Centrale. Il avait décidé d’entrer dans la Congrégation Salésienne en 1895. Il avait 44 ans, il était ‘single’ et il était en train de se débarrasser de ses biens.

LE MESSAGE DU RECTEUR MAJEUR

Video FR

InfoANS

ANS - “Agence iNfo Salésienne” – est un périodique pluri-hebdomadaire télématique, organe de communication de la Congrégation salésienne, inscrit au Registre de la Presse du Tribunal de Rome, n. 153/2007.

Ce site utilise également des cookies d’autres provenances, pour enrichir l’expérience des utilisateurs et pour des raisons statistiques.En parcourant cette page ou en cliquant sur un de ses éléments, vous acceptez la présence de ces cookies. Pour en savoir davantage ou refuser, cliquez sur l’indication « Autres informations ».